Sortir sa moto pour faire des runs de cross en hiver

Même s’il bien connut que sortie sa moto en hiver, c’est la gamelle assurée, pour les deux-roues tout-terrains, c’est une tout autre histoire. C’est le moment rêvé de sortir faire des tours dans les bois et les carrières. On a l’occasion de profiter de toute l’adhérence que prodiguent les pneus très caractéristiques à gros crampons.

Reprenons ensemble les bases des sorties en motocross en hiver. Il y a de nombreuses choses à ne pas oublier avant de se lancer dans les balades motorisées. Nous allons commencer par passer en revue l’entretien de la bécane avant de nous concentrer sur l’équipement et les protections.

Entretien de la moto

Après une période sans l’avoir utilisée, il est préférable de passer en revue les différentes pièces de la moto afin d’être certain de ne pas avoir de problème mécanique lors de la sortie.
Commençons par la vérification des suspensions. Il faut vérifier qu’elles soient parfaitement réglées. Les suspensions des motocross doivent être très performantes afin de garder une bonne maîtrise des sauts.
Il faut également contrôler l’usure des pneus. Bien que ceux-ci soient très épais, il arrive souvent que l’usure ne soit pas régulière. Le risque le plus important réside surtout dans la déchirure de la pneumatique sur une roche.

Enfin, il faut contrôler le moteur dans son ensemble. Celui-ci est très fortement sollicité à cause du changement très fréquent de rapports. Après une longue période sans avoir été utilisé, il nécessitera sans aucun doute un huilage et une mise à niveau des différents liquides.

Les moteurs de motocross sont réputés pour « s’autodétruire » durant leur utilisation. Il est donc primordial de contrôler l’état de toutes les pièces comme la bielle avant de se relancer dans des runs.

Préparation de l’équipement

Une fois la moto en ordre de fonctionnement, c’est à l’équipement d’être préparé. Il est bien évidemment totalement impossible de faire de la moto-cross sans avoir son équipement au complet et en bon état. Les chutes étant monnaie courante, il serait impensable de se lancer dans des balades ou des courses sans être bien protégé.

Commençons par l’évident : le casque.  Celui-ci ne doit pas avoir subi de choc important. Les petites chutes n’abîment en principe pas énormément la solidité du casque, mais il faut tout de même contrôler qu’il puisse toujours assurer la sécurité du pilote.

Ensuite le masque. Si vous devez changer de masque, vérifiez bien qu’il est adapté aux différents terrains que vous pratiquez. Certains sont conçus pour le sable d’autres pour les conditions plus humides et boueuses.

Les protections dorsales et le plastron. Ces deux protections peuvent être rassemblées en une seule. Cette « armure » protégera donc le pilote en cas de chute, mais aussi en cas de projection de pierres. À cela, on ajoute également des jambières et des protège-coudes. Ces protections sont essentielles en cas de chute et de projections de pierres. Les articulations étant sensibles il faut veiller à bien les protéger.

Une fois la moto préparée et l’équipement entretenus, il est grand temps de sortir et de se lancer sur les chemins et sous-bois.

N’oubliez pas que les motocross ne sont pas autorisées sur la voie publique.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s