Le plastique : son utilisation, ses dangers et ses alternatives

En moyenne, 400 millions de tonnes de matières plastiques sont produites chaque année. On estime à plus 158 millions de tonnes, le nombre utilisé pour les emballages. Enfin, presque 160 millions sont jetés après moins d’un mois. Ces chiffres ahurissants sur le plastique (et son économie) représentent l’impact de cette matière dans le monde et dans notre quotidien.

Pourtant, des alternatives, comme le verre et l’inox, existent et contrent le danger du plastique. Zoom !

L’utilisation de la matière plastique dans le monde

Depuis 1950, 9% du plastique ont été recyclés, quand 12% ont été incinérés et que 79% se retrouvent dans la nature (dans des décharges prévues pour ou bien directement dans les mers, les forêts, les villes, etc.). Ces chiffres, issus d’une étude scientifique parue dans une revue spécialisée, concernent nos objets du quotidien : bouteilles, emballages, touillettes, couverts, gobelets, etc.

En réalité, le plastique est partout et dans de nombreux domaines et c’est ce qui justifie son utilisation à foison. En effet, l’agriculture, l’optique, la pharmacie… ou encore dans la fabrication de jouets, dans le sport ou les industries d’emballage.

Quelques bonnes nouvelles : en région wallonne

De nombreuses démarches sont entreprises pour soit baisser la consommation ou l’impact du plastique de manière générale, soit augmenter la qualité du recyclage lié aux matières plastifiées. Par exemple, d’ici 2021, de nombreux petits matériaux en plastiques (couverts et touillettes par exemples) seront tout simplement interdits dans les établissements publics. En 2022, il en sera de même pour les assiettes et les récipients alimentaires.

Et en Union Européenne ?

L’Union Européenne ne reste tout de même pas les bras croisés. Les lois et réglementations sur l’utilisation du plastique concernent en effet l’ensemble des pays membres. En matière de recyclage, ce sont des objectifs à courts et moyens termes qui ont été mis en place : les bouteilles en plastique devront atteindre 90% de collecte en 2030. Leur constitution doit être à ¼ recyclable d’ici 2025 et à 30% d’ici 2030. De petits pas vers un monde plus sain…

Les réels dangers du plastique pour la santé

Vous l’aurez compris, la matière plastique représente un danger conséquent pour la planète en termes de pollution mais également pour la santé des êtres vivants. L’impact sur le monde marin et animal (terrestre, j’entends) est conséquent et c’est également le cas pour les hommes : nous ingérons des poissons ou de la viande qui sont remplis de plastiques.

Outre cette perturbation dans la chaine alimentaire, le danger est présent également sur nos objets du quotidien. Un plastique chauffé provoque, par exemple, la migration d’éléments cancérigènes directement sur la nourriture. Une bouteille d’eau en plastique exposé à la chaleur lors de l’acheminement vers un supermarché peut transférer des particules toxiques directement dans l’eau…

Les alternatives durables : le verre, l’inox, le tissu…

Heureusement, de nombreuses entreprises ont vu le coup venir et se sont adaptées. Aujourd’hui, tous les objets en plastiques connaissent un pendant plus sain, recyclable, réutilisable, plus respectueux de la nature. Ces alternatives sont constituées de verre (plats en verre), en inox (pailles), en tissu (étui pour snacks en lieu et place du film alimentaire), etc.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s