Reconnaître une perte de cheveux normale à une perte pathologique

Perdre des cheveux au quotidien est un processus naturel du corps humain. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Il faut cependant savoir reconnaître une perte normale à une perte capillaire pathologique afin d’agir en conséquence. On vous explique comment reconnaître une alopécie androgénétique.

Homme attentif à sa perte de cheveux pour reconnaître une pathologie

Perte normale de cheveux au quotidien

On perd en moyenne 40 à 100 cheveux par jour. Il est donc normal d’en retrouver sur sa brosse, sur l’évier, dans la douche… En effet, 5 à 10% des cheveux chez une personne en bonne santé sont inactifs et prêts à tomber.

Il arrive qu’apparaisse une augmentation de la chute capillaire à la suite de plusieurs raisons, sans pour autant être une cause pathologique :

Hormones et perte de cheveux

Les variations hormonales ont un impact sur la perte de cheveux et peuvent augmenter ce phénomène. Les jeunes mamans subissent d’ailleurs cette chute capillaire. En effet, durant les 9 mois de grossesse, les hormones ont retenu les cheveux qui auraient dû tomber. Après l’accouchement, le niveau d’œstrogène revient à la normale, ce qui entraîne une chute importante, mais temporaire, des cheveux.

Perte de cheveux et changement de saison

Le changement de saison a un impact sur nos hormones. Les cheveux ont par exemple plus tendance à tomber à l’automne, à la suite d’une grande exposition au soleil en été.

Le stress influence la perte de cheveux

Le stress est capable d’avoir un impact important sur le corps humain, notamment sur la capillarité. En effet, il peut provoquer une chute de cheveux soudaine. Un choc physique ou émotionnel tel qu’un décès, un divorce ou une opération chirurgicale majeure peut également générer ce genre de conséquence.

L’alopécie androgénétique: reconnaître cette perte de cheveux pathologique

L’alopécie androgénétique est une forme de calvitie qui touche tant l’homme que la femme. Si vous remarquez des poignées de cheveux sur votre oreiller le matin ou une chute capillaire plus importante sur une longue durée, il est possible que ce soit une chute de cheveux pathologique.

L’alopécie androgénétique est localisée sur des zones définies de la tête : elle débute généralement par un simple élargissement de la raie centrale de la chevelure, puis s’étend peu à peu sur le dessus du crâne. Enfin, à l’arrière de la tête, les tempes et au-dessus des oreilles sont touchées.

Traitement contre la perte de cheveux pathologique

Il existe plusieurs traitements pour stopper la chute des cheveux. Par contre, il est impossible de récupérer la masse déjà perdue, sauf en réalisant des greffons. Pour camoufler les zones dégarnies par la perte de cheveux pathologique, il est possible de réaliser une tricopigmentation. C’est une technique non invasive, rapidement exécutée et dont les effets sont visibles directement, sans passer par la chirurgie.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s